• Constance Connie Tekitila
    Constance Connie Tekitila (Photo : Constance Tekitila)
  • Nom

    Constance Connie Tekitila Mafuta

  • LIEU DE NAISSANCE

    Popokabaka

  • DATE DE NAISSANCE

    mar. 22/9/1959

  • METIER / PROFESSION / TITRE

    Journaliste

  • NATIONALITE

    Congolaise

Constance Connie Tekitila Mafuta

1959 - à nos jours
ven. 8/4/2022       sam. 16/4/2022       5 minutes et 32 secondes       217 Vues

Constance Tekitila Mafuta est née le 22 septembre 1959 à Popokabaka dans la province du Kwango en République Démocratique du Congo (RDC). Elle est Journaliste, spécialisée dans des questions environnementales et cadre à l’Agence Congolaise de Presse (ACP). 

Titulaire d’un diplôme de graduat en français - linguistique africaine et en journalisme scientifique, elle se lance dans la presse écrite juste après son diplôme d’Etat. Un métier qu'elle a fait sa passion. Constance a d'abord travaillé au journal Salongo et passera l’essentiel de sa carrière à travailler avec les journaux locaux et les agences de presse comme collaboratrice.

Ensuite devenue militante de la société civile environnementale et elle offre ses services de consultance à diverses ONG internationales en activité en RDC. Elle communique couramment en français, lingala et kikongo. 

 

Jeunesse et scolarité

Constance Tekitila est originaire du village de Kimbala kia Matoma, dans le territoire de Kasongo Lunda, province du Kwango.

Elle est la fille de M. Fabien Tekitila Muendi Kusema décédé, ancien agent à l'Office Congolais des Poste et Télécommunications (OCPT) dans le Kwango et de Mme Mélanie Mbadi Munongo décédée également, ménagère, agricultrice et vendeuse. Troisième dans l’ordre de naissance dans une fratrie de plusieurs enfants, elle est devenue l’ainée après le décès de deux enfants puinés avant lui.

Après l’obtention de son diplôme d’Etat aux humanités littéraires en 1979, elle entreprend les études de français et linguistique africaine à l’Institut Supérieur Pédagogique (ISP) de Kinshasa/Gombe, où elle décroche, en 1986, son diplôme de Graduat.

En 2010, elle fait partie de la deuxième promotion du programme de spécialisation de deux ans en Journalisme scientifique dénommée « Journalisme scientifique en développement » organisé par la Fédération Internationale des Journalistes Scientifiques (WFSF) basée à Montréal au Canada. Elle décroche son diplôme en 2012.

Hormis ses formations académiques, Constance a participé à plusieurs formations professionnelles, fora et ateliers portant sur la gestion des ressources en eau (Initiative du Bassin du Nil, 2006), sur la gestion des aires protégées (UNESCO - ICCN, 2006), sur la gestion durable des forêts d'Afrique centrale éco–systèmes (Union mondiale pour la conservation de la nature, 2006), sur les techniques de transformation et de conservation des aliments au Centre d'information et de vulgarisation en agroalimentaire (CIVAK Kimpese, 2007) et sur la validation du rapport sur les forêts en Afrique centrale (PNUD, 2008).

 

Parcours professionnel

Dès 1979, constance offre ses services au quotidien Salongo et collabore avec le Journal Observateur et  l’hebdomadaire Etoile de la Nation. 

A partir de 1990, elle preste aussi en qualité de pigiste à l’Agence Panafricaine d’informations (PANA) et à l’Agence Presse Associée (APA), à côté de l’Agence congolaise de presse (ACP) où elle est actuellement Rédactrice en chef adjointe en charge de l’environnement.

En tant que femme de terrain, Constance  a assuré la couverture médiatique de plusieurs fora, ateliers et campagnes de sensibilisation à travers le pays et à l’international, dont la 22ème  Conférence des Nations Unies sur le climat au Maroc (2016) et la 26eme Conférence des Parties sur le climat (COP26) tenue à Glasgow en Ecosse en 2021.

Toujours dans l'exercice de son métier et de son engagement pour la cause environnementale, elle a bénéficié de plusieurs formations professionnelles tant en journalisme scientifique qu'en gouvernance forestière, lesquels lui ont permis de visiter plusieurs pays, dont le Mali (2009),  le Sénégal (2010), le Benin (2010), le Congo-Brazzaville (2012), le Qatar (2010), la Jordanie (2010), le Maroc (2016) et la Grande Bretagne (2016 et 2021).

 

Engagement dans la société civile environnementale

Constance est également une experte et une militante aguerrie de la société civile environnementale de la RDC.

Son engagement et sa constance dans ce qu'elle fait, lui a valu plusieurs postes notamment en tant que secrétaire générale adjointe du Réseau des communicateurs de l’Environnement (RCEN), chargée de communication adjointe de la Plate-forme APV-FLEGT, chargée de communication de la Coalition des femmes leaders pour l’Environnement et le Développement durable (CFLEDD) et vice-présidente de l’Association Congolaise des Journalistes et Communicateurs scientifiques (ACJS). 

Elle est aussi facilitatrice du Réseau des populations autochtones et locales dans la gestion durable des écosystèmes forestiers (REPALEF) auprès des communautés locales et guide à l'équipe des journalistes de la Radio BBC à Kinshasa pour la réalisation d'un film sur la viande de brousse en RDC.

 

Son dévouement au métier là même poussé à faire la consultance et des enquêtes sur la commercialisation d'ivoire à Kinshasa, sous les auspices de l'ONG intetnationale "Wildlife Conservation Society" (WCS). Ceci sur demande de la Convention internationale sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES).

Elle est par ailleurs, consultante au Groupe de travail Climat REDD (GTCR) lors des consultations initiées dans le cadre du Fonds d’investissement forestier (PIF) et consultante au PNUD en République du Congo pour la formation des professionnels des médias sur l’information environnementale à Brazzaville et à Pointe Noire. Elle est encore consultante au Fonds mondial pour la nature (WWF) pour une enquête sur la vente illicite des produits issus de l’éléphant, à Kinshasa.

 

La Fondation Pasi André pour l'environnement 

Avec quatre de ses amis entre autres Pauline Mfulu, Christine Nyembo, Tekitila Bertille, Félix Kupay, Constance a créé en 2000, une asbl dénommée « Fondation Pasi André pour l'environnement » (FPAE), en mémoire et en  hommage de son défunt époux, descendant de Yala Mwaku Sakavund de la famille royale lunda régnante au Kwango.

Cette structure vise entre autres à protéger l'environnement par l'éducation environnementale, à promouvoir la lecture pour tous à travers une bibliothèque ambulante  et la sécurité alimentaire.

 

Reconnaissances  

Elle est détentrice de plusieurs titres honorifiques, notamment une médaille de bronze pour le mérite civique, un prix du  journaliste pour le développement décerné par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD)/ RDC ainsi qu'un prix de la continuité dans la presse écrite octroyé par l’Association  congolaise des femmes de la presse écrite (ACOFEPE).

Véracité des Faits

Nous accordons une très grande importance à la véracité et à l'exactitude des faits. C'est pourquoi nous et nos contributeurs investissons des moyens humains et du temps dans la selection et la validation des contenus. Mais au cas où dans un article, vous rencontrez un problème, une erreur, des améliorations à faire, vos observations, corrections, et critiques sont les bienvenues. Merci de nous contacter.

Sources et références
  • Entretiens directs en ligne avec le Personnage « Constance Tekitila»
  • Curriculum Vitae de « Constance Tekitila»
 
Alpha Memidra Egbango © : Personnages.cd - Avril 2022

Autres Personnages de catégorie similaire