• Chantal Kanyimbo Manyonga
    Chantal Kanyimbo Manyonga (Photo : Chantal Kanyimbo)
  • Nom

    Chantal Kanyimbo Manyonga

  • LIEU DE NAISSANCE

    Lubumbashi

  • DATE DE NAISSANCE

    jeu. 13/4/1961

  • METIER / PROFESSION / TITRE

    Journaliste

  • NATIONALITE

    Congolaise

Chantal Kanyimbo Manyonga

1961 - à nos jours
mar. 1/3/2022       mar. 1/3/2022       7 minutes et 0 secondes       677 Vues

Chantal Kanyimbo Manyonga, née le 13 avril 1961 à Lubumbashi dans la Province du Katanga, en République Démocratique du Congo (RDC) est une journaliste politique congolaise et une icône de la presse congolaise. Cette diplômé en journalisme de l'Institut des Sciences et Techniques de l'Information (ISTI devenue IFASIC) est une femme de la télévision, qui sait Informer (journaliste), défendre les journalistes (UNPC), contrôler les medias (CSAC) et qui détient plusieurs records « première femme journaliste à … ». 

Journaliste vedette à la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC) depuis le régime de Mobutu, elle devient la première femme Présidente de l’Union Nationale de la Presse Congolaise en 2004, puis rapporteur et porte-parole du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication (CSAC) depuis 2011. 

Chantal Kanyiùbo est connue pour sa diction parfaite, son esprit d’indépendance, son professionnalisme, sa liberté d’expression, sa discrétion et son gout prononcée pour la lecture. Elle est un modèle et une source d’inspiration pour toute une génération des journalistes congolaises. 

 

Famille et scolarité

Chantal Kanyimbo est originaire du Katanga, fille de Monsieur Emile Kanyimbo Kazad (+) et de Madame Charlotte Kamin (+).

Elle effectue ses études primaires et secondaires au Lycée Sacré – Cœur de Kinshasa/Gombe ; les Humanités littéraires au Lycée Motema Mpiko de Kasa-Vubu, où elle décroche son diplôme d’Etat en 1983. Vers la fin de ses études primaires, Chantal Kanyimbo se découvre un attrait pour le journalisme ; attrait qui se transforme en passion  suite à la lecture d’un livre-témoignage d'un reporter intitulé «Roule ta bosse», racontant dans les détails sa vie professionnelle.

Ayant résolu de s’investir pour son rêve de devenir journaliste, Chantal Kanyimbo choisit l'Institut des Sciences et Techniques de l'Information (ISTI), devenue plus tard Institut Facultaire des Sciences de l'Information et de la Communication (IFASIC). Elle en sort en 1991, avec un diplôme de licence en journalisme politique extérieure et critique littéraire. 

 

Début de carrière l’Office Zaïrois de Radiodiffusion et de Télévision (OZRT)

Très ambitieuse et courageuse, Chantal Kanyimbo réussi à se faire engager à la télévision d’Etat avant même d’obtenir son diplôme de journalisme. En effet, étant encore en son deuxième année de graduat à l’ISTI, elle participe et réussi à un concours de recrutement de speakerine organisé par l’OZRT (devenue RTNC).

De 1987 à 1990, Chantal Kanyimbo combine les études, son travail de speakerine à la chaine publique et la présentation émissions sportives Prolongations et Sportmania. Une fois son diplôme de journalisme en poche, elle est affecté à la direction de l’information, ou preste, à partir de 1991, en tant que chroniqueuse, puis en tant que reporter, avant de présenter le journal télévisé. 

Diction parfaite, aisance au micro, sourire naturel, coiffure originale, Chantal Kanyimbo impose sa marque. Son renommé se répand comme une trainée de poudre. Pour les jeunes filles congolaises, elle devient la source d’inspiration ; pour les jeunes journalistes, c’est un modèle à imiter. Son aura va même influence les inscriptions dans son ancien école, l’IFASIC.

Deux Sons de Cloche

En 1994, Chantal Kanyimbo se donne l’occasion d’affirmer son esprit d’indépendance et son professionnalisme. 

Elle lance sa propre émission dénommée « Deux Sons de cloche », consacrée au débat politique contradictoire entre acteurs politiques d'obédiences divergentes. Pour éviter la censure interne, consistant à supprimer les séquences de l'opposition jugées dérangeantes avant la diffusion,  elle exige que l’émission se passe en direct. La qualité de la modération, la hauteur des débats et la qualité des questions débattues sont très appréciées par les téléspectateurs – de la masse à l’élite. 

Chantal devient ainsi, la première journaliste politique (et femme), à  organiser ce genre de débat à la télévision publique, alors sous la coupe du Mouvement populaire de la révolution (MPR). Très vite, l’émission bat le record d'audience et devient le rendez-vous à ne pas manquer de chaque mardi soir à 21 heures. 

L’émission est pourtant suspendue à l’entrée de l’AFDL (Alliances de Forces Démocratiques pour la Libération) en mai 1997. Après d’énormes tractations, l’mission revient six mois plus tard sur les antennes de la RTNC, mais cette fois-là, diffusée en différé… et sans sa présentatrice vedette.

L’ascension à la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC)

Chantal Kanyimbo  poursuit sa montée en puissance à la RTNC. 

De 1996 – 1997, elle est rédactrice en chef adjointe chargée du desk ; en 1997, Sous – Directrice ad intérim des informations à la RTNC2 ; de 1997 – 2003, Sous – Directrice des informations chargée des reportages ; de 2003 – 2007, Sous – Directrice des informations chargée du desk ; de 2007 – 2011, Sous – Directrice des informations, chargée des Enquêtes et magazines.

Elle en même temps, présentatrices des magazines et émissions politiques.

 

Défendre des journalistes – Mandat à l’UNPC

Dans le cadre des organisations professionnelles, Chantal Kanyimbo est élue en 2004, au poste de première vice-présidente de l'Union Nationale de la Presse du Congo (UNPC), devenant ainsi, la première femme à entrer au Comité Directeur de cette corporation nationale des journalistes. 

En 2006, elle assure l’intérim du Président Kabeya Pindi Pasi, suspendu puis demis, et elle termine le mandat avec brio. Lors du congrès de 2008, les journalistes lui renouvellent leur confiance. Elle devient ainsi la première femme à être  élue présidente de l'UNPC.

 

Contrôler les medias  - Mandat au CSAC 

Quand en aout 2011 le Président Joseph Kabila doit investir quinze personnalités membres du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication (CSAC), Chantal Kanyimbo est désignée par l'UNPC comme composante pour être membre du CSAC.

Elle est nommée, par l’ordonnance n°11/054 du 12 août 2011, Rapporteur de cette structure de la régulation des medias en RDC de la RDC. Et lors de la session extraordinaire de l’Assemblée plénière du 26 septembre 2011, elle est désignée Porte-parole de la CSAC.

 

Participation aux mouvements associatifs

Dans la vie associative, Chantal Kanyimbo est :

  • Présidente de l’association des femmes des médias du Congo, cofondée avec Colette Tshomba et Wivine Moleka  ;
  • Présidente du comité de suivi du symposium national de la société civile ; 
  • Membre de l’Union de la presse francophone ;
  • Membre de l’Union catholique internationale de la presse ; 
  • Membre de la commission nationale de mobilisation sociale de la campagne de vaccination contre la polio ;
  • Membre du comité de pilotage de l’Initiative pour la transparence dans l’industrie extractive (ITIE)
  • Consultante en communication au Projet de gestion du bassin du Nil.

En septembre 2009, elle est élue au Conseil d’Administration de Greenpeace Afrique.

 

Renforcement des capacités

Au cours de sa carrière, Chantal Kanyimbo a participé à des nombreux ateliers, conférences et séminaires, au Congo et à l’étranger, sur :

  • Les droits de l’homme et la librté de presse ;
  • Les nouvelles technologies de l’information et de la communication ;
  • Les accords de Lusaka ;
  • Le renforcement des capacités de l’Etat ;
  • Comment bâtir un Etat efficace, capable de répondre aux attentes de la population ;
  • L’abolition de la peine de mort ;
  • L’efficacité de l’aide au développement.

 

Distinctions honorifiques 

Chantal Kanyimbo est détentrices de plusieurs distinctions et titres honorifiques :

  • Médaille d’or du mérite civique de l’Ordre National des Léopards (RDC)
  • Chevalier des Arts et des Lettres de la République française (Espace francophone)
  • Chevalier des Arts et des Lettres de la francophonie (Espace francophone)
  • Muana Mboka (RDC)
  • Mwasi Ya Nsomi (RDC)
Véracité des Faits

Nous accordons une très grande importance à la véracité et à l'exactitude des faits. C'est pourquoi nous et nos contributeurs investissons des moyens humains et du temps dans la selection et la validation des contenus. Mais au cas où dans un article, vous rencontrez un problème, une erreur, des améliorations à faire, vos observations, corrections, et critiques sont les bienvenues. Merci de nous contacter.

Sources et références
Alpha Memidra Egbango © : personnages.cd - Mars 2022

Autres Personnages de catégorie similaire