• Ne Muanda Nsemi
    Ne Muanda Nsemi (Photo : congoprofond)
  • Nom

    Zacharie Badiengila

  • ALIAS

    Ne Muanda Nsemi

  • LIEU DE NAISSANCE

    Luozi

  • DATE DE NAISSANCE

    dim. 24/3/1946

  • DATE DE DECES

    mer. 18/10/2023

  • METIER / PROFESSION / TITRE

    Homme politique - Leader réligieux

  • NATIONALITE

    Congolaise

  • ORIGINE

    Luozi - Kongo Central

Zacharie Badiengila alias Ne Muanda Nsemi

1946 - 2023
jeu. 19/10/2023       jeu. 19/10/2023       5 minutes et 42 secondes       258 Vues

Zacharie Badiengila, également connu sous le nom de Ne Muanda Nsemi, né le 24 mars 1946 dans le Kongo Central et décédé le 18 octobre 2023 à Kinshasa, fut une figure politique et un auteur de la République Démocratique du Congo (RDC), célèbre pour être le leader du mouvement politico-religieux Bundu dia Kongo.

Il a été élu député national à deux reprises. D’abord en 2006 dans le territoire de Luozi, dans l’actuelle province du Kongo-Central, et ensuite 2011 à Kinshasa/Funa. 

 

Origines, scolarité et famille

Le nom de Ne Muanda Nsemi signifie “l’esprit créateur” en kikongo.

Il est originaire du village Nsuku Malambo, Secteur de Mongo Luwala, Territoire de Luwozi dans la Province du Kongo Central. Il est né de l’union de Thomas Nsemi et Mpolo Ngambi, tous originaires du Kongo Central. Il était le sixième de sept enfants dans cette fratrie. A l’âge de 12 ans, il est amené à Léopoldville par M. Bakana Pierre, un proche de la famille.

Ne muanda Nsemi a fait ses études à l’Athénée de Ngiri-Ngiri où il était inscrit en Math-Physique. Après diplôme d’état, il s’est inscrit à l’Université de Lovanium, aujourd’hui Université de Kinshasa, dans la Faculté des Sciences, département de la Chimie. 

Carrière professionnelle

À la sortie de l’Université, il est devenu professeur de Chimie, Physique et Mathématiques aux Humanités Scientifiques.

En 2005, Il a été chef de laboratoire de Chimie à l’Office de Route et Agent à l’Institut de Médecine Tropicale où il fut nommé chef de section Bactériologique à l’Hôpital de Mama Yemo (Hôpital Général de Référence de Kinshasa).

Influences

Initialement, Ne Muanda Nsemi se considérait comme l’héritier spirituel de Simon Kimbangu, prédicateur et prophète du mouvement religieux kimbanguiste et héritier politique de Joseph Kasa-Vubu - premier président du pays (de 1960 à 1965) - deux personnalités issues comme lui de l’ex-Bas-Congo. 

Il prône notamment l’autonomie de sa province et promet la résurrection du royaume Kongo tel qu’il s’étendait au XVe siècle, de la RDC au Gabon en passant par l’Angola et le Congo-Brazzaville. 

Bundu dia kongo

Ne Muanda Nsemi a fondé son mouvement politique en 1969, bien qu’il n’ait été officiellement reconnu qu’en 1986, étant à l’origine une simple organisation culturelle. Il devient ainsi N’longi à Kongo (Grand Maitre de la Sagesse Kongo) où il prône la revalorisation de la culture Kongo en général.

Il a écrit plusieurs ouvrages, notamment en kikongo. Il est l’auteur de plus de 113 livres en français et 120 en Kikongo dont le « Makongo », un livre sacré de la religion Bukongo de près de mille pages. L’un d’eux, “Mvutu kua PSV”, signifie “réponse à la PSV”. Il a été accusé de traduire sans autorisation les textes des enseignements de la PSV pour les enseigner à ses adeptes.

Il a également publié plus de 3.300 bulletins appelés Kongo Dieto.

 

Carrière politique 

Administration Kabila

Ne Muanda Nsemi a été élu député national pour la première fois en 2006 dans le territoire de Luozi, dans l’actuelle province du Kongo-Central, et pour la deuxième fois en 2011 à Kinshasa/Funa. 

C’est lors de la législature de 2006 qu’il s’est fait connaître en traitant Joseph Kabila de Rwandais qui veut accaparer la RDC. Son mouvement s’est alors agrandi pour faire face aux enjeux politiques, déclenchant ainsi les émeutes du Bas-Congo en février 2007. Un autre affrontement a éclaté devant sa résidence à Kinshasa, qui s’est terminé par son arrestation le 3 mars 2017 et son incarcération à la prison de Makala à Kinshasa.

Evasion spectaculaire de la prison de Makala

L’évasion spectaculaire de Ne Muanda Nsemi de la prison de Makala à Kinshasa (RDC), a eu lieu le 17 mai 2017. Selon les rapports, l’opération a commencé vers 3h40 du matin, lorsqu’ un commando composé d’adeptes (des Makesa), portant leur traditionnel foulard rouge sur la tête, certains armés de kalachnikovs, est parvenu à entrer dans la prison après avoir maîtrisé les gardiens. Une fois à l’intérieur, ils ont tué deux geôliers à la machette.

Les assaillants ont ensuite incendié un véhicule et le bureau du directeur de la prison. L’ampleur de l’incendie a ralenti l’intervention des forces de l’ordre. Enfin, vers 5 heures du matin, ils ont atteint le pavillon 1, où étaient incarcérées des "personnalités". C’est à ce moment-là que Ne Muanda Nsemi a décidé de partir avec ses hommes.

Un dernier accrochage a eu lieu à la sortie de la prison. Il y a eu des morts lors de cet accrochage, mais le nombre exact n’a pas été divulgué. 

Réapparition à l’administration Tshisekedi : 

Après son évasion, Ne Muanda Nsemi est resté introuvable pendant période, pendant laquelle il se faisait parfois passer pour mort.

Il réapparait en 2019 pendant le règne de Félix Tshisekedi. Espérant obtenir une amnistie par l’intermédiaire de Joseph Olenghankoy, il a attaqué le nouveau président élu, l’accusant d’avoir épousé une Rwandaise. Il a lancé une autre attaque en mars 2020 dans différentes villes de la province du Kongo central. Arrêté en avril et admis au centre neuro-psychopathologique de Kinshasa, certains députés ont plaidé en sa faveur et il a finalement été libéré après de longues négociations. Il a reconnu Félix Tshikedi et s’est excusé auprès de la première dame.

Ouvrages :

Ne Muanda Nsemi (Bundu dia Kongo), Puissance spirituelle du verbe (Congo) : Mvutu kua PSV, Kinshasa, Ndietika Mpolo Ngimbi, 1998 (OCLC 77781332), 32 P.

 

Décès 

Ne Muanda Nsemi souffrait depuis plusieurs mois d’une longue maladie, selon ses proches. Depuis qu’il avait été victime d’un AVC en juillet 2023, son état de santé était considéré comme préoccupant.

Ne Muanda Nsemi s’est éteint mercredi 18 octobre 2023, à l’âge de 77 ans, au centre médical Nganda à Kinshasa, après 4 mois d’hospitalisation.

Il était marié à trois femmes et également père de dix enfants.

 

 

Véracité des Faits

Nous accordons une très grande importance à la véracité et à l'exactitude des faits. C'est pourquoi nous et nos contributeurs investissons des moyens humains et du temps dans la selection et la validation des contenus. Mais au cas où dans un article, vous rencontrez un problème, une erreur, des améliorations à faire, vos observations, corrections, et critiques sont les bienvenues. Merci de nous contacter.

Sources et références
  • RDC : dix choses à savoir sur Ne Muanda Nsemi, le chef de la secte Bundu dia Kongo. Romain Gras - jeune afrique. Publié le 01 mai 2020, consulté le 19/10/202. Url : https://www.jeuneafrique.com/938027/politique/rdc-dix-choses-a-savoir-sur-ne-muanda-nsemi-le-chef-de-la-secte-bundu-dia-kongo/
  • Muanda Nsemi. Wikipedia.org. Dernier mis à jour le 18/10/2023, consulté le 19/10/2023
  • DR Congo jail-break: Bundu dia Kongo leader flees Kinshasa prison. BBC.com. Publié le 17 Mai 2017, consulté le 19/10/202. Url : https://www.bbc.com/news/world-africa-39946722
  • Ne Muanda Nsemi, chef spirituel de la secte religieuse Bundu Dia Mayala. Christian Mampuya – Mbote.cd. Publie le 18/10/20123, consulté le 19/10/2023
  • Page Facebook de Strong2kin Moov : https://web.facebook.com/Strong2Kinmoov/photos/br%C3%A8ve-biographie-de-zacharie-badiengila-alias-ne-muanda-nsemi6%C3%A8me-enfant-dune-fa/3213097972034326/?_rdc=1&_rdr
  • En RDC, décès du leader politico-religieux Ne Muanda Nsemi. Socrate Nsimba – Jeune Afrique. Publié le 18/10/2023 ; consulté le 19/10/2023.
Voir aussi : 
  • “Ne Muanda Nsemi, le gourou qui défie Kinshasa”. Le Monde.fr. Consulté le 18 octobre 2023.
  • “Ne Muanda Nsemi, un destin hors du commun”. Le Potentiel. Consulté le 18 octobre 2023.
  • “Ne Muanda Nsemi, l’homme aux trois femmes et dix enfants”. Radio Okapi. Consulté le 18 octobre 2023.
  • “L’évasion spectaculaire de Ne Muanda Nsemi de la prison de Makala”. Jeune Afrique. Consulté le 18 octobre 2023.

Autres Personnages de catégorie similaire