SPECIAL "PROCLAMATION DE L'INDEPENDANCE DU CONGO EN 1960" : la journée du 29 juin 1960

jeu. 30/6/2022       jeu. 30/6/2022       2 minutes et 42 secondes       113 Vues

Je vous replonge dans le passé, à travers une serie de tweets sur ce qui s'était passé durant les 3 jours de festivités. Parlons aujourd'hui de la journée du 29 juin 1960 : L'ARRIVEE DU ROI BAUDOUIN.

Le point culminant de l'arrivée des invités d'honneur fut l'arrivée à Léopoldville, le 29 juin 1960, du Roi Baudouin, précédé par une forte délégation belge. Le Roi Baudouin atterrit à l'aéroport de N'djili (à Léopoldville) ce 29 juin, à 16h, tout de blanc habillé. Il fut accueilli par le Chef de l'Etat (Joseph Kasa Vubu) et le Premier ministre (Patrice-Emery Lumumba), les bureaux des deux Chambres, et tous les membres du nouveau Gouvernement au grand complet.

Le cortège va alors parcourir les 25 km vers le centre-ville, par le Blvd Léopold II (Blvd Lumumba) au milieu d'une foule en liesse. Puis, il s'ébranla vers le Blvd Albert Ier (Blvd du 30 juin) où le Roi déposa une gerbe de fleurs devant le monument de du Roi Albert Ier.

Mais pendant que le Roi Baudouin, en uniforme militaire, saluait de tête et fixait le détachement de la Force Publique tout à côté du boulevard, Ambroise Boimbo, malgré toutes les dispositions sécuritaires autour, subtilisa le sabre du Roi et chercha à s'enfuir.

Le soir de ce jour-là, le Roi Baudouin va offrir un dîner à l'honneur des deux gouvernements et de nombreux invités. Mais très vite, des grains de sable dans l'engrenage de l'indépendance, car des tensions vont surgir entre la Belgique et le nouveau gouvernement de Lumumba. D'abord Lumumba avait une conception légaliste de ses fonctions, notamment de par la Loi Fondamentale, qui stipulait que le Chef de l'Etat régnait, mais l'effectivité de la gestion du pays était entre les mains du Premier ministre qui devait en rendre compte au Parlement.

De l'autre côté, Kasa Vubu semblait se comporter comme un "petit roi" du Congo, ignorant sa place constitutionnelle de second plan. Alors que Lumumba avait souhaité que le gouvernement puisse inviter plutôt le frère du Roi (Prince Albert) pour octroyer l'indépendance, ainsi le Roi en personne aurait eu l'honneur d'être le premier Chef d'Etat étranger à visiter le Congo indépendant, il fut surpris d'apprendre qu'une invitation avait déjà été adressée au Roi Baudouin en personne par Joseph Kasa Vubu, sans l'avis du gouvernement.

Un autre point de discorde fut observé lors du dîner du 29 juin, offert le soir de l'arrivée du Roi Baudouin. Le Roi Baudouin n'accéda pas à la requête de Lumumba de signer un armistice général à l'occasion de l'accession du pays à l'indépendance.

Mais la vraie gouttte d'eau qui déversa le vase fut la copie du discours de Kasa Vubu que Lumumba avait reçu par ses propres sources. Alors que, conformément à la Loi Fondamentale, ce discours devrait normalement être avalisé par le gouvernement ou lu par ce dernier. Puis, le discours de Kasa Vubu était jugé trop flatteur, ne mentionnant pas la lutte des Congolais et ne rappelant surtout pas les méfaits de la colonisation. Sur avis de ses conseillers, notamment de son ami belge Van Lierden, Lumumba prononça aussi un discours.

 

Véracité des Faits

Nous accordons une très grande importance à la véracité et à l'exactitude des faits. C'est pourquoi nous et nos contributeurs investissons des moyens humains et du temps dans la selection et la validation des contenus. Mais au cas où dans un article, vous rencontrez un problème, une erreur, des améliorations à faire, vos observations, corrections, et critiques sont les bienvenues. Merci de nous contacter.

Benjamin Babunga Watuna © : Benjamin Babunga Watuna - Juin 2022

Plus des souvenirs