• Maitre Alfred Liyolo Limbe
    Maitre Alfred Liyolo Limbe (Photo : Droit Tiers)
  • Nom

    Alfred Liyolo Limbe

  • ALIAS

    Maitre Bronze

  • LIEU DE NAISSANCE

    Bolobo

  • DATE DE NAISSANCE

    dim. 30/5/1943

  • DATE DE DECES

    lun. 1/4/2019

  • METIER / PROFESSION / TITRE

    Artiste sculpteur - Professeur

  • NATIONALITE

    Congolaise

Alfred Liyolo Limbe alias Maitre Bronze

1943 - 2019
lun. 13/6/2022       mer. 15/6/2022       3 minutes et 52 secondes       213 Vues

Alfred Liyolo Limbe, surnommé « Maitre du bronze » est un artiste sculpteur de renommée internationale et Professeur émérite à l’Académie des Beaux-arts de Kinshasa, République Démocratique du Congo (RDC). Il est né en 1943 à Bolobo, chef-lieu de la province de Maï-Ndombe, et décédé le 1er avril 2019 en Autriche, à l’âge de 76 ans. Il a consacré plus de 50 années de sa vie à l’art. Liyolo fut le seul artiste africain à avoir été reçu par l’empereur du Japon.

A Kinshasa, ses œuvres sont remarquables notamment à la « Place des artistes » dans la commune de Kalamu où sont aménagés les « Deux mains entre liées » et la statue de l’artiste musicien « Luambo Makiadi », ainsi que l’embellissement du jardin de la primature, et les bustes des anciens 1ers ministres.

Liyolo était un inspirateur qui transformait le bronze en réalité vivante. Son originalité réside dans le caractère, à la fois, traditionnel et contemporain de son art, réunissant plusieurs sculptures au style pur et effilé, dont certaines en grand format.

 

Formé dans les meilleures écoles …

Natif de Bolobo et petit-fils d’un tailleur d’ivoire, Liyolo fait ses études primaires au Congo-Brazzaville, avant d’aller se former en art, de 1958-1962, à l’Académie des Beaux-arts de Kinshasa. En 1963, il obtint une bourse d’études du gouvernement autrichien et est admis à l’école des Arts appliqués à Graz.

En 1965, il continue sa formation à l’Académie des Beaux-arts de Vienne, dans la classe des Maîtres sculpteurs dirigée par le Pr. Wander Bertoni, où il obtient son diplôme de maîtrise en art (le magister artium) et le prix du meilleur étudiant, avec comme spécialité sculpture monumentale.

 

Pour une carrière très remarquable 

En 1970, il regagne son pays natal, la RDC, après des études doctorales à l’Académie des Beaux-arts de Vienne (Autriche) et va travailler comme Pr. à l’Académie des Beaux-arts de Kinshasa. En 1982, il est nommé directeur général de cette prestigieuse école d’art de la RDC.

Neuf ans plus tard, un incident malheureux survient. Ses ateliers et sa résidence dans la commune de Mont Ngafula à Kinshasa sont totalement mis à sac lors des pillages qui ont lieu dans le pays. Déçu, il quitte le pays avec sa famille pour s’installer à Vienne où il dispense des cours dans différentes écoles d’art.

En juillet 2013, pour couronner sa carrière professorale remarquable tant sur le plan de l’enseignement que sur le plan de ses réalisations, il est nommé Professeur émérite par arrêté ministériel... Un artiste de renommée internationale.

Grâce à ses œuvres, Alfred Liyolo a parcouru les grandes villes du monde et exposé dans des prestigieuses salles culturelles de la planète, tel qu’à Paris (Louvre), Nice, Tokyo, Séville (Exposition universelle de 1992), New York (Art expo 93), Vienne, Lisbonne, Pékin, etc.

En guise de reconnaissance de ses mérites, Liyolo a été décoré en décembre 2015, avec d’autres opérateurs culturels, de la médaille de mérite des arts, sciences et lettres, au palais du peuple à Kinshasa (RD Congo). 

 

Le décès 

Alfred Liyolo décède le 1er avril 2019 à Vienne en Autriche, à l’âge de 76 ans. Sa dépouille mortelle arriva à Kinshasa le 26 avril et fut acheminé à la morgue de l’hôpital du cinquantenaire. Lundi 29 avril, un convoi funéraire fut organisé vers l’Académie des Beaux-arts pour une cérémonie académique, des hommages officiels, une messe de requiem et veillée mortuaire. 

Le Mardi 30 avril, une messe d’actions de grâce fut dite à la cathédrale Notre Dame du Congo, présidées par le cardinal Laurent Monsengwo, archevêque émérite de Kinshasa. Pendant le service, sa fille Myoto lui rendit un vibrant hommage.  Une cérémonie privée d’inhumation eut lieu le même jour.

 

L’héritage

La Fondation Liyolo a été créée pour préserver son patrimoine artistique et culturel ainsi que promouvoir les nouveaux artistes. Un Centre Culturel abritant le Musée Liyolo est annoncé dans son domaine du Mont Ngafula, à Kinshasa, RDC.

 

Véracité des Faits

Nous accordons une très grande importance à la véracité et à l'exactitude des faits. C'est pourquoi nous et nos contributeurs investissons des moyens humains et du temps dans la selection et la validation des contenus. Mais au cas où dans un article, vous rencontrez un problème, une erreur, des améliorations à faire, vos observations, corrections, et critiques sont les bienvenues. Merci de nous contacter.

Sources et références
Un article de Benjamin Babunga Watuna, restructuré et augmenté Par Alpha Memidra Egbango. Reference complémentaires :

Autres Personnages de catégorie similaire