• Kimpa Vita - Dona Beatriz
    Kimpa Vita - Dona Beatriz (Photo : wikipedia.org)
  • Nom

    Kimpa Vita

  • ALIAS

    Dona Beatriz

  • LIEU DE NAISSANCE

    Royaume Kongo

  • DATE DE NAISSANCE

    dim. 2/7/1684

  • DATE DE DECES

    ven. 2/7/1706

  • METIER / PROFESSION / TITRE

    Prophetesse - Figure Historique

  • NATIONALITE

    Royaume Kongo

Kimpa Vita alias Dona Beatriz

1684 - 1706
lun. 22/11/2021       dim. 20/8/2023       5 minutes et 15 secondes       3.788k Vues

Kimpa Vita, Kimpa Mvita, Tsimpa Vita ou Tchimpa Vita, aussi connue sous son nom Portugais Dona Beatriz, est née à Mbanza Kongo (Angola) entre 1684 et 1686 et est morte à Evolulu (Angola), le 2 juillet 1706. C’est une prophétesse Kongo, fondatrice et dirigeante du mouvement antonianiste, une forme de syncrétisme entre catholicisme et religions traditionnelles du Kongo. 

Née dans une famille de la noblesse kongo, Kimpa Vita aurait été baptisée par un prêtre métis originaire d'Angola, Luis de Mendonça. À l'époque, une grande partie de la population du royaume du Kongo est catholique, depuis le baptême, de Nzinga Nkuwu à la fin du XVe siècle. 

Kimpa Vita va grandir à une époque où la guerre civile fait rage entre différentes factions au sein du royaume de Kongo, affaibli par des conflits incessants avec le Portugal (bataille d'Ambuila) et certains peuples voisins.

Elle lutta pour la réunification du royaume Kongo, alors en proie à l'anarchie ; elle fut condamnée au bûcher et mourut brûlée vive.

 

Jeunesse 

Kimpa Vita va grandir à une époque où la guerre civile fait rage entre différentes factions au sein du royaume de Kongo, affaibli par des conflits incessants avec le Portugal (bataille d'Ambuila) et certains peuples voisins.

Dès sa jeunesse, elle est reconnue comme "nganga marinda" (intermédiaire entre hommes et le monde des esprits). Elle va être initiée au sein de la société secrète dite "kimpasi" (délivraant les gens des forces du mal à travers des cérémonies d'exorcisme "mbumba kindonga"). 

 

Influence doctrinale et début du ministère

Kimpa Vita a été influencée par les prophéties d'Appolonia Mafuta "Fumaria", qui annonçait un châtiment divin et se promenait avec une pierre qu'elle présentait comme la tête du Christ, déformée par la méchanceté des hommes.

A partir de 1703, Kimpa Vita dit recevoir des révélations, et annonce que Dieu punira les habitants du royaume si ce dernier n'est pas réunifié, avec pour capitale São Salvador. Le roi Pedro IV prend connaissance de son message, mais garde ses distances avec elle. 

Autoproclamée "envoyée de Dieu", elle fonde le culte antoiniste, qui appelle à lutter contre l’emprise portugaise. Différents miracles lui sont attribués dans les villes et son mouvement attire des milliers de fidèles, jusqu’à la propre femme du roi Pedro IV. D’autres nobles kongo influents la soutienne (Hipolyta, le général de l'armée royale Pedro Constantinho da Silva, etc.) et  plusieurs viennent s'établir avec elle à São Salvador, où elle occupe les ruines de l'ancienne cathédrale.

 

Enseignement

Kimpa Vita enseigne que Jésus, ses apôtres et de nombreux personnages bibliques sont noirs et sont pour la plupart des Bisi Kongo (le véritable peuple élu), et que le roi Antonio Ier (Nvita Nkanga en kikongo) doit être considéré comme un « messie».

Kimpa Vita se dit elle-même possédée par son esprit. On prétend qu'elle meurt chaque vendredi et ressuscite chaque dimanche, après avoir passé deux jours à s'entretenir avec Dieu.

Kimpa Vita adapte certaines prières catholiques, notamment l'Ave Maria et le Salve Regina, qu'elle transforme en « Salve Antoniana ».

Contre le cérémonial, les fétiches ou la prière, elle plaide l’action et l’intention : "Le baptême ne sert à rien, Dieu ne retient que l’intention". 

Son mouvement est appelé antonien ou antonianiste ; des missionnaires diffusent sa doctrine dans d'autres régions du royaume. Elle reconnaît l'autorité du pape mais se montre hostile aux missionnaires européens, principalement actifs sur la côte atlantique. 

 

Arrestation et condamnation 

La puissance de son aura effrite massivement les visées des missionnaires portugais et capucins. Le danger est d’autant plus grand pour les colons. Les fidèles de Kimpa Vita, désireux d’acquérir leur indépendance, sont aussi formés à l’art de la guérilla. 

Face à la puissance du mouvement, le roi Pedro IV décide de s’allier avec les Européens, contre la prophétesse. Ses compagnons d’armes sont arrêtés et Kimpa Vita est retrouvée dans une contrée, en train d’allaiter un bébé. Une aubaine pour ses détracteurs, qui en profitent pour briser le mythe de la Sainte Vierge qu’elle s’était forgé. 

Kimpa Vita est alors jugée comme hérétique et ennemie du roi, devant un tribunal civil conseillé par les missionnaires capucins Bernardo da Gallo et Lorenzo da Lucca. Elle est condamnée et envoyée pour être exécutée à l’âge de 24 ans.

Après avoir confessé ses péchés, elle fut brûlée vive sur un bûcher le 2 juillet 1706, dans la ville d'Evolulu (Angola), près de Mbanza Kongo, avec son compagnon et « ange gardien », João Barro. Leur fils nouveau-né est sauvé grâce à l'intercession auprès du roi de leur dernier confesseur, le père Lorenzo da Lucca. Il est baptisé par ce dernier Jerónimo, contrairement au souhait de sa mère qui voulait le nommer António.

 

Postérité

Malgré la défaite de ses disciples dans les années qui suivent (Pedro Constantinho da Silva est vaincu par Pedro IV en 1709), le mouvement antonianiste survit à la mort de Kimpa Vita ; il est combattu par les missionnaires catholiques aux XVIIIe et XIXe siècles. 

Les messianismes congolais et angolais du XXème Siècle (matswanisme, kimbanguisme et tokoïsme) font référence à la figure de Kimpa Vita qu'on surnomme parfois surnommée la "Jeanne d'Arc congolaise" en raison des ressemblances entre sa biographie et celle de Jeanne d'Arc. 

Kimpa Vita fait partie des rares personnalités ayant vécu sur la côte atlantique de l'Afrique à cette époque au sujet desquelles il existe d'abondantes sources écrites : journaux, rapports et lettres de 4 missionnaires capucins italiens actifs dans la région.

Véracité des Faits

Nous accordons une très grande importance à la véracité et à l'exactitude des faits. C'est pourquoi nous et nos contributeurs investissons des moyens humains et du temps dans la selection et la validation des contenus. Mais au cas où dans un article, vous rencontrez un problème, une erreur, des améliorations à faire, vos observations, corrections, et critiques sont les bienvenues. Merci de nous contacter.

Sources et références
  • Kimpa Vita. Wikipedia.org. [En ligne] dernière mise à jour  le 17 novembre 2021, consulté le 18/11/2021. URL : https://fr.wikipedia.org/wiki/Kimpa_Vita
  • CE JOUR-LÀ... 2 juillet 1706 : Kimpa Vita est brûlée vive à l'âge de 24 ans avec son compagnon et son bébé. Page Facebook « Et Si Nous Parlions d'Histoire ? ». Publie le 02 juillet 2021, consulté le 18 Novembre 2021.

Autres Personnages de catégorie similaire